|25| Le choix du roi de Solène Bauché

Résumé : Royaume des Francs, 792. L’heure est grave : Charlemagne vient d’apprendre que son fils d’un premier lit, Pépin le Bossu, a conspiré contre lui. Le roi est loin d’avoir été un père idéal, mais la sentence est sans appel : le jeune traître doit rejoindre un monastère et y demeurer le restant de ses jours. Peu enclin à faire amende honorable et encore moins à devenir un homme de Dieu, Pépin dépérit. L’héritier déchu est loin de se douter que c’est par une entremise des plus inattendues que viendra son salut, avant d’entamer un périlleux voyage vers l’inconnu…

Un récit d’aventures teinté de fantastique dans lequel les voix se croisent et l’Histoire se mêle à l’Imaginaire.

 

Nombre de pages : 413 (numérique)

Genre : Fiction historique avec des touches de fantastique

 

Je remercie Solène pour ce service presse obtenu par le site simplement pro !

 

Ma première impression n’était pas forcément positive car j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le roman même si je l’ai lu en deux fois et une matinée on va dire. Ce roman est séparé en trois grandes parties : Charles, Pépin et Amaudra. Et dans ces grandes parties nous avons parfois des intermèdes avec le point de vue d’un autre personnage. Si les différentes parties avec les trois personnages importantes sont intéressantes, j’avoue ne pas avoir vraiment aimé ces intermèdes car elles étaient assez courtes, et me laissait bien en peine parce que j’aurai aimé en avoir et en savoir plus sur ces points de vue qui changeaient ! En plus, par la suite nous avions le point de vue dans une grande partie ! Cela aurait pu être peut-être mieux exploité mais là ne reste que mon avis et ce n’est qu’une possible voie d’amélioration ! 😊

 

Du coup continuons, j’ai eu du mal oui à le commencer et à la continuer parce que la première partie était vraiment très descriptive. Je trouvais qu’il y avait beaucoup trop de narration mais encore une fois je tiens à le rappeler ce n’est que mon avis 😊 Cependant, c’était une partie rudement bien menée bien que parfois rapide. Bien menée pourquoi ? Ce roman est avant tout un roman historique, c’est pourquoi nous sommes abreuvés d’informations multiples sur les combats, les envies de conquêtes, comment cela se passe à ce temps là puisqu’on se situe à la fin du VIIème siècle. Cette partie ne prête donc pas à trop de dialogues d’où le narratif ! On sent les recherches derrière et moi qui adore l’historique j’ai trouvé ça très instructif donc n’hésitez pas si vous adorez l’histoire aussi ! Ah oui, il serait bien que je dise quel personnage est maître de cette partie. Il s’agit donc de Charles, roi des francs ! C’est un personnage assez charismatique avec un sacré tempérament et qui n’hésite pas à user de l’excuse qu’il est le roi et qu’on doit lui obéir pour certains choix qu’il a fait. Je ne sais pas si je devais l’aimer ou le détester et heureusement qu’il y a la fin parce qu’elle m’a permis de le voir un peu plus humain. Non comme un homme dur (oui il a des raisons de l’être je le conçois bien), et intransigeant, froid aussi envers presque tout le monde ! C’est un roi aux multiples femmes aussi mais ça vous le découvrirez vous-même ! En plus on comprend que ses choix sont souvent dictés par une tierce personne ou des événements qui ne lui laissaient pas de choix.

 

Dans la deuxième partie, nous suivons Pépin le Bossu, enfin surnommé ainsi à cause de sa protubérance dorsale ! Deuxième né de Charles après Amaudra, avec sa première femme qui n’a pas eu un destin très joyeux, nous comprenons que sa vie n’a été qu’un calvaire ou presque jusqu’à un événement fort joyeux. On comprend rapidement que c’est un personnage torturé, qui se faisait presque harceler par ses demi-frères et demi-sœurs puisqu’il a été « arraché » à sa mère et sa vraie sœur alors qu’il n’était qu’un bébé. Oui il était avec son père qui avait rêvé de cet héritier, seulement il était venu informe au monde, décevant son père pour qui avoir un successeur direct était la meilleure chose qui puisse lui arriver. On sent qu’il est blessé du regard presque indifférent de son père qui, on pourrait penser, le garde sous son coude au cas où il n’ait que lui pour prendre sa place. Cette partie m’a permis de rentrer dans le récit réellement. Et du coup j’ai fait défiler les pages sur ma liseuse comme je mangerai un petit pain :p J’ai beaucoup plus aimé, le récit était plus « mouvant », je le ressentais un peu plus vivant et moins penché sur le côté historique ! J’ai ainsi commencé à vraiment m’attacher au personnage et surtout Amaudra qu’on retrouve à la fin.

 

Passons alors à la 3ème partie, du point de vue d’Amaudra. Je crois que c’est celle que j’ai préférée. Elle était particulièrement touchante. La jeune femme n’a pas non plus eu une vie facile puisqu’exilée avec sa mère, et reniée dès sa naissance par son père. Content d’un premier enfant mais la déception et les événements additionnés le jour de la naissance ont fait, qu’il n’y avait aucun sentiment, aucun attachement. Pour une enfant qui ne demandait qu’un regard de son père, ce fut raté. Je ne sais pas si j’ai aimé puisqu’on s’éloignait sûrement encore un peu plus de l’historique ou justement parce que cela jouait sur le côté familiale de ce roman. J’ai même eu quelques larmes à la fin, déçue que ce soit fini, et en même temps touchée, émue par le comportement de Charles, mais aussi par le nouvel avenir qui attendait Pépin et Amaudra. Un avenir rempli d’espoirs ! On découvre le prince et sa sœur un peu plus en profondeur, ainsi que leur relation, ce qu’ils ont vécu, comment ils voient l’avenir, ce qu’ils cherchent à découvrir. On pourrait presque appeler cette partie « reconstruction » puisque c’est le sentiment que j’ai en lisant ! Amaudra est une personne que j’ai beaucoup appréciée. Elle semblait détruite mais plus forte que son passé. Elle souhaitait aller de l’avant, être plus forte que sa position de femme dans cette époque où elle n’a le droit de rien.

 

Après avoir parlé des trois grandes parties, je vais donner mon ressenti plus généralement 😊 C’est une lecture que je valide bien évidemment ! Le rythme du roman, bien que lent au début s’accélère par la suite. Les évènements s’enchaînent, les révélations arrivent et tendent la situation. Nous sommes perdus comme les personnages, et nous voyageons avec eux jusqu’à ce qu’ils atteignent leur « dénouement ». La plume de l’auteure/autrice est impeccable. Elles ne sont pas trop longues, ni trop courtes. Le vocabulaire et la syntaxe sont tout à fait adaptés à l’époque du roman, et c’est super car il y a des romans dont le vocabulaire ne va pas du tout avec l’âge ou l’époque et là c’est le cas ! On a le vocabulaire de l’époque et j’avoue avoir appris quelques mots que je ne connaissais pas !

 

Pour terminer, je dirais que c’est un roman que je recommande chaudement à tous les férus d’histoire et d’une touche de fantastique ! J’ai d’ailleurs vraiment apprécié cette dernière puisqu’elle mettait un peu de magie et de baume au cœur de part l’utilisation qui en a été faite ! Si le début m’a paru long car trop narratif (pour moi encore une fois), la suite n’en était que plus agréable. L’univers historique nous emporte à la rencontre d’une époque dont on ne sait pas grand-chose si on s’intéresse à l’histoire que grâce à l’école ! Le rythme du récit réussit à nous emporter loin ainsi que cheminer aux côtés de nos trois personnages principaux. Leurs caractères ainsi que leur passé et histoire sont particulièrement intéressants puisqu’ils dictent leur avenir ! Franchement j’ai beaucoup aimé ma lecture car c’est un genre littéraire que j’ai redécouvert avec plaisir !

 

Merci encore à Solène pour ce service presse et félicitations à elle pour ce super roman !

 

Gros bisous !

Votre Cocci-Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s