TQT N°2 – Mayday MC

Saluuuut !

Qui est dans la place pour ce deuxième RDV auteur ? J’ai nommé…. Mayday MC 😀 Je la remercie d’avoir participé à cette interview et étais ravie de voir ses réponses, pour certaines amusantes !

Alors n’hésitez plus et venez lire 😀

 

  1. Tout d’abord merci beaucoup d’avoir acceptée cette interview 😀 Alors on va faire un peu classique pour commencer. Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques lignes ? Ton parcours ou autre chose du genre ?

 

→ Bonjour ! J’écris sous le pseudonyme Mayday MC et publie depuis 2016, mais l’écriture remonte à mon enfance. Sitôt appris à lire, sitôt scotchée à la machine à écrire (à l’époque lol). J’ai toujours rêvé d’être écrivain, sans véritablement m’en donner les moyens, parce que je pensais que c’était pour les autres, et que personne ne s’intéresserait à de la romance entre hommes. Tous les ans, sur la petite fiche à remplir en début d’année scolaire, je m’évertuais à noter ce mot partout, dès qu’il s’agissait de penser à son avenir. Pas astronaute, pas médecin, pas Présidente de la République, juste écrivain. Mon parcours personnel et professionnel est quelque peu atypique. Je faisais partie de ces bons élèves au collège qui ont bifurqué à l’entrée au lycée, la rébellion d’une ado de seize ans je dirais. Ça s’est conclu par une réorientation en filière professionnelle, mais jamais l’écriture n’a quitté ma vie à ce moment-là. Le destin ou l’ambition, je ne sais pas, toujours est-il que j’ai fini par gagner ma place à l’Université à force de détermination. Je suis le genre de fille qui ne lâche pas le morceau, jamais. Cinq ans, donc, en Lettres et Civilisations. Je pense que mes études ont largement contribué à construire mon « moi auteur », mon identité, de par les sujets que je traite mais également ma façon d’écrire.

 

2. Si tu le veux bien, on va faire une petite partie en portrait chinois, c’est toujours plus sympa et amusant ! 😊 N’hésitez pas à un peu détailler tes réponses en expliquant pourquoi :p

 

  • Si tu étais un élément ? La Terre. J’aime la stabilité.
  • Si tu étais un moment de la journée ? 18H pour l’apéro !
  • Si tu étais un paysage ? La pampa. Calme et fougueuse à la fois.
  • Si tu étais un objet du quotidien ? Un appareil photo, pour capturer les plus beaux moments.
  • Si tu étais une chanson ? En ce moment, ce serait « Longtemps », d’Amir, ou « Siamo », d’Eros Ramazzotti.

Moi : AMIIIIIIIIR LONGTEMPS MAMAMA ❤

  • Si tu étais une créature légendaire / imaginaire ? Aucune idée, j’y connais rien !
  • Si tu étais un livre ? Harry Potter, toute mon adolescence !
  • Et pour terminer…Si tu étais une devise ? Pour peu qu’on se donne la peine de travailler, on peut réaliser ses rêves.

 

3. D’où t’es venue l’envie d’écrire ? Qu’est-ce qui t’a poussé à sauter le pas de mettre tes idées sur papier (ou ordi hein 😉 ) ?

→ Je n’ai jamais réfléchi en me disant « tiens, si j’écrivais », c’est venu tout seul. Ça paraît peut-être un peu bizarre mais comme ça a toujours fait partie de moi, je n’ai pas eu d’élément déclencheur. Ou en tout cas, je ne m’en souviens pas.

 

4. D’où viennent tes idées de romans du coup ? Est-ce que tu en rêves la nuit puis tu le couches sur papier en te réveillant ?

→ De mes voyages, beaucoup, de mes études, pas mal aussi, et de mon environnement en règle générale, des gens banals et ordinaires.

 

5. Est-ce qu’une part de toi rêve de vivre dans l’univers, ou une part de l’histoire de tes romans ?

→ En réalité, tous mes romans ont une part de moi. Dans ma nouvelle « Dear Canadian Lover », les mésaventures de Manu, je les ai vécues. Dans « Aliento de vida », les pas de Juan sont les miens, les indiens et les indiennes je les ai croisés, je leur ai parlé aussi parfois. Sam est graphiste, comme moi, Percy est archéologue et je sors d’études spécialisées en Antiquité. Il y a tout un tas de choses comme ça que je transpose, parfois volontairement, parfois pas, donc je vis réellement à travers mes bouquins. Bon, ceci dit, je veux bien leurs mecs !

 

6. As-tu un genre de prédilection ? Si oui le(s)quel(s) ?

→ La romance contemporaine.

 

7. As-tu commencé par lire ou écrire ?

→ Je lisais beaucoup étant enfant, mais plus du tout ou très peu aujourd’hui.

 

8. Parle-nous un peu de tes romans maintenant. Combien en as-tu écris ? N’hésite pas à tous les présenter avec résumés, petites notes de ta part, liens d’achat, ou où nous pourrions te lire ! (Enfin si tu as)54522290_414846872411505_5999595796662583296_n

→ J’en ai écrit pas mal mais supprimé aussi beaucoup, les premiers en tout cas. Mon style a beaucoup trop changé en très peu de temps. Aujourd’hui, j’ai 1 roman et 2 nouvelles en auto-édition, 1 roman publié en maison d’édition, 2 sous contrat dans cette même maison d’édition pour l’année prochaine, 1 en cours de rédaction et 3 ou 4 en projet. Mes petits chouchous parmi ceux publiés, ce sont Juan et Atawanka, dans « Aliento de vida ». Ce roman cumule tout ce que j’aime : voyage, culture, mixité, romance, contexte socio-politique spécifique. Il se déroule au Pérou, à notre époque, et j’ai choisi de mettre en scène deux personnages caractéristiques du pays : un blanc d’origine espagnole, installé dans la capitale, qui bosse dans le tourisme, et un indien quechua (les descendants des Incas, pour faire court), enraciné dans la culture de son pays et issu d’une famille de fermiers. Leur histoire d’amour représente à elle seule toute la complexité de la société péruvienne : le racisme ambiant, l’homophobie latente, les frontières entre la vie à Lima et le quotidien dans la pampa. C’est un condensé de tout ce que j’ai vu, de tout ce que j’ai entendu, des personnes que j’ai croisées là-bas et de l’histoire du pays.

54524028_1772593906175877_6503915327619858432_n.jpg

Pour le lire, il est disponible en format numérique et livre de poche : https://www.amazon.fr/dp/B07C7ZZY2Z

54523906_277516853170698_7761015692102467584_n.jpg

Le second, en auto-édition, c’est « Le garçon du quai ». C’est la rencontre de deux types ancrés chacun dans leur monde : Adrian, prof de littérature à la fac, et Mohammed, dit Moh, une petite racaille tout ce qu’il y a de plus cliché. Tous les deux viennent néanmoins du même milieu : l’immigration, les HLM, le quartier quoi. Ils se rencontrent sur le quai de la gare, et très vite, se trouvent un centre d’intérêt commun avec la moto. Sauf que Moh est beaucoup plus intelligent que son allure le laisse supposer. Outre la moto, les deux hommes partagent un amour inconditionnel pour la littérature… et puis, au bout du compte, l’un pour l’autre. Ils se cherchent, ont du mal à se trouver, chacun ayant un sacré compte de préjugés sur l’autre, mais lorsqu’ils s’aiment, c’est naturel et authentique. Là encore, un couple mixte et des barrières qui sautent.

Pour le lire : https://www.amazon.fr/dp/B079QLB8KY

 

 

 

8. As-tu des rituels d’écriture ? Comment fais-tu pour créer ton univers et avancer dans ton manuscrit ? Dis-nous tous :p

→ Pendant longtemps, je n’ai eu aucune organisation et j’écrivais n’importe quand et n’importe comment. Aujourd’hui je fais un peu plus attention et je note ma progression tous les jours sur une frise et un tableau. J’essaie aussi de me créer un plan et de m’y tenir à peu près, chose qui ne me serait jamais venue à l’esprit il y a encore un an.

 

9. Oser l’édition ou l’autoédition c’est un peu sauter dans le « grand bain », comment l’as-tu vécu ? Décris-nous tes étapes, émotions etc ! :p

→ Alors, franchement, quand j’ai envoyé Aliento chez Mix’ed, en fait je pensais très sincèrement qu’il ne passerait pas, donc ça a réglé le problème du stress. C’était une façon de faire taire les copines qui me harcelaient pour que je soumette, en me disant que de toute façon, ils avaient l’air d’avoir tellement de critères que je recevrais un mail dans trois jours avec un gentil « merci mais non merci ». En plus je ne savais pas qui bossait dedans, donc j’avais soumis avec mon mail personnel pour éviter qu’on risque de me reconnaître. J’ai tendance à dire ce que je pense haut et fort, et j’avais peur de m’être déjà pris le bec avec quelqu’un de chez eux. En fait, le plus drôle, c’est que c’était le genre de filles que j’applaudissais dans ma tête quand elles postaient un truc, mais je ne le savais pas encore. Peut-être que ça explique l’amour que je leur porte lol. Ce qu’il faut savoir, aussi, c’est que j’avais de gros préjugés sur les maisons d’édition. J’en voyais tellement soit étaler leur linge sale en public, soit des auteurs qui en revenaient faute de transparence, soit sortir des bouquins avec des couvertures cracra et des fautes dedans, que ça me bottait moyennement (ceci dit, un petit tour sur leur site m’a suffi pour voir que ces problèmes-là n’existaient pas lol). Bref, au fond, j’espérais quand même un peu, mais j’ai fait comme si de rien n’était, j’ai oublié cette soumission en l’enfouissant très très loin, à tel point que quand j’ai reçu un mail avec leur nom, je me suis dit « mais pourquoi ils m’écrivent ? ». Bon, là par contre, c’était la séquence émotion. Je l’ai relu dix fois pour être sûre, c’était le matin, j’avais pas encore bu mon café, donc peut-être que mon cerveau déconnait. Depuis, je crois qu’on arrive au stade des fiançailles !

 

10. Que dirais-tu à d’autres personnes qui écrivent mais qui ne se lancent pas vraiment ?

→ Un bouquin, ce n’est pas fait pour crever dans un tiroir 😉

 

 

11. Qu’est-ce qui pour toi fait de ton roman un livre à lire ? Comment conseillerais-tu ton propre roman ? :p Oui je sais c’est un peu difficile mais je suis sûre que tu peux le faire !

→ Parce que je suis drôle, gentille, et que mes héros ordinaires sont extraordinaires ! Il y a de l’Amour avec un grand A, du cul mais pas trop, de l’humour pas toujours drôle et même un peu beauf, des cheveux longs, des barbichettes et des pectoraux.

 

Et pour terminer, est-ce que tu as quelques mots de fin à dire ? Des conseils ? Remarques ? Ou toute autre chose ? N’hésite pas !

→ Je ne bouffe que les gens qui ne me lisent pas, promis.

 

Donc maintenant que vous avez fait sa découverte un peu plus en profondeur…Venez la retrouver sur ses réseaux :

 

→ Insta : mayday.m.c

→ FB : Mayday MC – Auteur

 

Bisous !

Votre Cocci-Lectrice !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s