|47| Lola, petite grosse et exhibitionniste de Louisa Méonis

Résumé : Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et exhibitionniste (mais toujours par erreur !)

Auteur de romans érotiques la nuit et assistante d’une patronne aussi tyrannique qu’anorexique pour une grosse boîte de finance new-yorkaise le jour. Et jusque-là, je m’en sortais pas trop mal. Mais il a fallu que mon big boss décède (l’égoïste !). Hop, Joseph Hamlish n’est plus, vive Jérémy Hamlish ! Alias monsieur le fils héritier qui a débarqué dans nos bureaux, alias monsieur JE SUIS UN DIEU VIVANT. Alors bon, moi, j’ai beau être une fille très bien sous tous rapport, quand on me met dans un ascenseur (ou sur un ring) avec l’incarnation de mes fantasmes, forcément, j’ai tendance à dépasser les bornes des limites. Voire à aller un peu au-delà…

Editeur : Harlequin

Nombre de pages : 459 (papier)

Genre : Romance érotique

 

(Cette chronique contient des spoils ne pas lire si vous ne voulez pas être spoilés)

 

Je me remercie encore une fois pour ce cadeau bien que ce soit plutôt un cadeau comédie ! Si vous me suivez un peu vous aurez vu ma chronique d’ « Un milliardaire pas comme les autres » et je suis désolé d’avance si celle-ci y ressemble mais disons que ce qui m’a dérangé dans le premier cité, est un peu pareil dans ce roman.

 

Si j’ai choisi d’acheter ce roman, c’est un peu comme dans UMPCLA, j’avais envie d’une histoire un peu plus adulte, mais aussi déjantée. Et pour être déjantée, il est clair qu’elle l’est. Autant par son héroïne totalement folle que par l’histoire que je trouve vachement tirée par les cheveux. Mettons au clair une chose :

L’histoire se déroule en plus ou moins 1 mois, voire un mois et une semaine autant dire que pour TOUT ce qu’il s’y passe c’est particulièrement court, et rapide.

 

Le début de l’histoire m’a plu, j’ai beaucoup ris mais en bien cette fois-ci. Je trouvais ça intéressant, bon la situation jeune femme effarouchée qui tombe amoureuse du nouveau PDG est dedans mais je me suis dit, après tout pourquoi pas ça a l’air drôle, frais et fou ! C’était le cas mais j’étais loin de me douter à quel point. J’ai tout de suite accroché au personnage de Lola (ou presque) puisqu’elle avait cette graine de folie mais surtout parce qu’elle écrivait aussi. Chose qui…Mdr n’a été que deux fois utilisée dans le roman : au début, et vers le milieu/fin. Pourquoi parler de ce détail dans le résumé, ce qui va nous paraître important et un point clé de l’histoire, alors qu’en réalité, on l’a balancé mais on s’en fout royalement dans tout le roman par la suite ! Ah si, parce qu’en réalité sa meilleure amie est éditrice et publie les romans de Lola si je ne me trompe pas. Mais comment expliquer ma déception quand je pensais qu’on allait en jouer, que ce soit relégué à la case « c’est marqué comme important sans l’être donc osef si nous n’en parlons plus ». J’aurai bien aimé que la fin de l’histoire se passe autrement mais bon je ne peux pas le changer et je vais me servir de cette chronique pour expliquer pourquoi j’ai aimé la première partie voire la deuxième du roman mais sans réellement apprécier la fin de ma lecture.

 

Comme je l’ai expliqué je m’attendais vraiment à quelque chose de plutôt simple mais amusant, drôle sans entrer dans des choses plus sombres. Eh bien…Voilà le sombre est entré dans ma lecture pimpante ! Malheureusement j’ai envie de dire car bien que je trouvais déjà un peu saoulant au bout d’un moment de voir Jeremy et Lola vouloir se sauter dessus toutes les secondes, je me disais qu’il allait se passer quelque chose de gros, de sympa qui allait tout remettre en cause et qu’il n’y aurait pas une idylle simple. Bon là encore j’ai été exaucé mais pas d’une manière qui m’a plu malheureusement.

 

En gros nous avons J d’un côté et L de l’autre (Jeremy et Lola). J est le patron de L mais évidemment ils sont irrémédiablement attirés l’un vers l’autre et ne sauront pas résister. Bon, là tout va à peu près bien je m’en doutais sinon il n’y aurait pas d’histoire. Mais notre cher PDG cache un secret ce que nous apprenons dans des chapitres ou partie de chapitre de son point de vue. Et là, c’est la fin. La fin de votre Cocci-lectrice qui espère encore que son avis sur le bouquin va changer. J’ai commencé à rire mais pas d’une bonne façon comme dans la première partie du roman. J’ai ris parce que c’était risible, presque ridicule et J me faisait pitié. Sa trompe n’en pouvait plus d’être levé et dans sa tête c’est une orgie continuelle pour notre chère L. Je veux bien que des personnages se sautent dessus mais s’il vous plaît diversifiez les points de vue car ils disent concrètement la même chose les deux en hurlant leur envie de se sauter dessus.

 

Puis là, Lola se fait enlever, nous partons dans un univers sombre avec des machinations dont on a le mot de la fin qu’à la fin ce qui peut paraître normal mais j’ai trouvé cette histoire de suspens and co de trop, et trop en dehors du thème de base de l’histoire. J’ai trouvé que cela n’allait pas avec l’image que je me faisais de l’histoire et son début. Je sais qu’il fallait quelque chose pour changer la routine qui commençait à s’installer mais ça…C’était un peu trop puis tout était rapide, tout s’est encore plus accéléré jusqu’à la fin. C’était juste pas possible quoi. Cela faisait deux semaines ou un peu plus. Non. Je suis désolé non. J’aime bien ce genre d’histoire sombre d’habitude mais là je n’ai pas réussi à accrocher. Cela sortait presque de nulle part, je me suis dit « Pourquoi mais vraiment pourquoi ? ». Et à partir de là, pour moi ce fut un peu n’importe quoi. Ca partait dans tous les sens, la famille de Lola est bien tordue aussi, les frères de vrais enfants, la meilleure amie l’est mais bon elle fait partie du coup. En bref, c’était très compliqué pour moi car je fus vraiment déçue de ne pas rester dans une ambiance plus fofolle (dans le bon sens du terme).

 

Cela m’amène à la fin, sans l’épilogue je suis forcée de revenir dessus. Alors on finit sur un truc WTF enfin j’ai trouvé ça bien pour le coup même si comment on peut s’arrêter sur la pseudo-mort d’un personnage principal ? Et passer direct à l’épilogue ? Je ne sais pas mais là j’ai été surprise. L’épilogue m’a fait rire de part la condition de Lola et le fait qu’ils veuillent se marier. C’était vraiment rapide…

 

Bon et un dernier point qui me faisait rire : Jerry. Il s’appelle Jerry et évidemment Lola a parlé de Tom and Jerry alors c’en était fini de moi car je riais dès que je voyais son prénom, surtout quand ils essayaient de parler sérieusement. Ce n’était pas possible pour moi j’étais morte de rire jusqu’aux larmes ! Jerry…Désolé mais il perdait tout de sa superberie…

 

Le style de l’auteur est sympa à lire mais bon voilà. Ah oui je n’arrivais pas à accrocher aux descriptions de J du coup parce que pratiquement tous les gars étaient « parfaits » et que « parfait » quoi sans aucun autre défaut que son prénom. Avouez-le c’est quand même un peu drôle XDD !

 

Bon je termine là ma chronique et je vais conclure : C’est un roman qui m’a plu dans la première partie car l’histoire était amusante, drôle, bien que le fait que les personnages principaux veuillent se sauter dessus toutes les trente secondes me gênait. C’était frais, drôle et l’héroïne était quand même une vraie folle mais qu’on aimait parce qu’amusante ! Par contre dès l’instant où le sombre a fait irruption j’ai trouvé que cela tirait un peu sur du n’importe quoi. C’était là parce qu’il fallait autre chose que du sexe, du sexe et du sexe. C’est toute fois un livre qui se lit facilement, et je gage que d’autres personnes pourront aimer et apprécier entièrement leur lecture « déjantée » (vraiment déjantée dans tous les sens) !

 

Je vous fais de groooos bisous (promis pas sur les fesses comme dans le roman) !

Votre Cocci-Lectrice

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s