|137| La délicatesse des rêves d’Amaury Dreher

Résumé : Un jeune architecte entame une carrière qui s’annonce prometteuse.

De Beyrouth à Katmandou, de New-York à Istanbul, Nathan Levine poursuit ses voyages qui l’aideront à accomplir ses rêves et à reconquérir un bonheur égaré. Des rencontres et des pérégrinations l’amènent alors à modifier sans cesse le cours de son existence. Que cherche-t-il à fuir ? Un amour consumé ? Une vie de famille évaporée ?

Lily est une comédienne douée mais sensible. Confrontée à de multiples drames, elle devra sans cesse se réinventer. Rêves, désillusions : comment adoucir les vacillations d’une vie ?

Une épopée humaine dans un monde contemporain à la fois merveilleux, cruel et imprévisible.

 

Genre : Romance contemporaine

 

Nombre de pages : 266 (papier)

 

Merci à Amaury pour l’envoi de son roman que j’ai pris plaisir à découvrir 😀

 

En réalité, j’ai beaucoup aimé le début du roman parce qu’il était sympa à lire mais aussi intrigant. Et c’est avec ce début que j’ai découvert la plume de l’auteur qui me plaît tout particulièrement. Je ne saurais pas comment l’expliquer mais elle est douce et très agréable à lire. Par contre, j’avoue que je voyais difficilement ce qu’il pouvait se passer et où l’auteur voulait en venir. J’ai tout de même continué ma lecture parce que le style est vraiment fantastique et nous embarque dans l’histoire sans même qu’on s’en rende compte.

 

Je dois avouer que je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire en général même si j’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur. L’histoire est pourtant très bien construite parce qu’il n’y a pas de flashback, nous ne sommes pas trop perdus dans la temporalité même si cela a failli m’arriver parce que parfois, sans avoir de date donnée, je me demandais à quel moment nous étions. Cependant tout semblait bien ficelé, bien monté. On suivait les personnages pour chacun de leur voyage, chacun des moments de leur vie, chaque déconvenue, chaque douloureuse déception, chaque drame, chaque espoir qui restait continuellement alors que peut-être était-ce en vain. C’était intéressant de voir toute cette évolution, tous les métiers, tous les choix effectués par Nathan. Je ne pensais pas qu’on pouvait faire autant de choses dans toute une vie. J’ai aussi pas mal apprécié le côté mélancolique qu’il y avait dans le roman et ce, tout au long de l’histoire d’ailleurs. Cela donnait un côté un peu poétique aussi. Mise à part ces aspects positifs, pour moi il ne se passait pas grand-chose. Je suis bien d’accord c’était simplement les différents aspects de la vie, une pure vérité de choses qui peuvent arriver, une succession d’évènements mais j’aurais aimé peut-être qu’on se centre vraiment plus sur la relation des personnages, qu’on se pose ne serait-ce quelques chapitres pour la voir plus en profondeur.

 

Les personnages principaux sont peu nombreux parce qu’on suit surtout Nathan, notre personnage principal phare ! Puis nous avons aussi Lily même si cette dernière semble plus effacée. On suit Nathan et comme on le suit toute sa vie, évidemment on voit une belle, triste et particulièrement grande. J’avais l’impression de suivre sa déchéance et d’un côté je m’identifiais très bien à lui parce qu’il avait beau essayer de s’accrocher à l’espoir de revoir sa dulcinée, l’amour de sa vie même mais il n’y arrivait pas forcément. J’ai admiré sa persévérance sans faille, l’amour sans frontière qu’il vouait à sa femme et l’espoir qu’il gardait continuellement. Quant à Lily, je n’ai pas trop su la cerner puisqu’on ne la connaît que dans la tête de Nathan, on ne sait pas ce qu’elle pense, elle reste assez floue et vole au gré du vent pour suivre sa propre destinée. On ne savait pas où elle allait, ni ce qu’elle voulait et ce mystère constant au-dessus de sa tête était intéressant tout autant que presque gênant parce que j’aurais aimé savoir ce qu’elle pensait. J’aurais aimé en savoir plus, elle était très intrigante mais assez effacée. Cependant, c’étaient des personnages bien construits, réalistes et qui pouvaient avoir un certain charme !

 

Comme je l’ai dit au début de ma chronique, le style est certainement la chose que j’ai le plus appréciée dans ce roman. Je n’arrive pas bien à décrire pourquoi mais je la trouvais presque poétique, douce et vraiment magique à lire. Même si parfois il ne se passait peut-être pas grand-chose, je continuais parce que l’auteur a su m’embarquer grâce à sa plume ! Et sincèrement je vous recommanderai bien le roman juste pour ça 😀

 

La fin est très belle, triste aussi pour diverses raisons. C’était une belle apogée pour le roman, une digne manière de le terminer. Sincèrement chapeau !

 

Pour conclure : C’est un roman qui mérite d’être lu notamment grâce à la plume de son auteur qui est magnifique, poétique et particulièrement souple, simple à lire. Parfois j’avais l’impression que c’était teinté d’une certaine magie des mots, mots qu’il manipule je trouve, à la perfection. L’histoire est belle, c’est sympathique à lire, une lecture pas désagréable même si je me suis un peu ennuyée parce qu’à force de suivre son voyage, toutes les péripéties de sa vie, il n’y avait pas, pour moi grand-chose qui bougeait. Mais comme je l’ai dit, la plume était sublime, et ce roman vaut le coup d’être lu et devrait l’être plus car je suis sûre et certaine qu’il réussira et réussirait à trouver son public. Je le souhaite très fort à l’auteur !

 

Je vous fais de gros bisous,

Votre Cocci-Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s