|147| Nos Horizons infinis de Tahereh Mafi

Résumé : 2002. Un an après les attentats du 11 septembre qui ont ébranlé le monde entier, la vie de Shirin est un enfer. Pointée du doigt, insultée, menacée, cette lycéenne d’origine iranienne n’a pour seules échappatoires que la musique et la breakdance.

Jusqu’au jour où elle rencontre Océan James. L’intérêt que lui porte le jeune homme la déstabilise… D’autant que les deux adolescents viennent de deux mondes que tout oppose.

 

Genre : romance contemporaine

 

Nombre de pages : 306 (papier)

 

Merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce service presse !

 

C’est divin ! Le roman m’a plu dès le début. Quel délice de retrouver la plume de son autrice anglophone préférée ! Enfin une de mes préférées ! C’était doux et dur à la fois, un mélange indescriptible de douleur et de douceur, de pureté. Mais cette pureté était tachée par la connerie des ados, et des gens en général. Attention je ne vise personne, je me réfère simplement au roman.

 

Je dois avouer que je ne m’attendais pas à lire une belle romance, une romance douce et en même temps dur. Oui oui je me répète pardon, mais je m’attendais à quelque chose d’un peu plus centré sur la religion, les problèmes que cela a causé, que cela engendre sans qu’il n’y ait de raisons de plus que la méchanceté des gens, leur étroitesse d’esprit. J’étais étonnée d’ailleurs que cet aspect ne soit pas plus montré. Nous l’avons, il est vrai mais pas tant que ça. La romance prend vraiment le pas là-dessus et c’est quelque peu dommage. Malgré ça, j’ai adoré cette histoire, j’ai aimé cette sensation où il y avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête des personnages. Depuis le départ, nous savions tout comme l’héroïne que cela ne pouvait pas marcher. Cela ne m’a clairement pas empêché d’y croire, et tout comme Océan j’y ai cru jusqu’au bout. C’était un récit magnifique, rempli de messages, d’espoir continuellement. Je ne me suis pas ennuyée, ma lecture est passée beaucoup trop vite à mon goût. Il ne se passait pas tellement de choses puisque nous restions continuellement dans la tête de Shirin, dans ses déboires de jeune femme que tout accablait, pour qui tout semblait aller mal. J’ai bien aimé comment a été montée la relation, comment elle s’est développée puis tout ce qu’il y avait autour était aussi intéressant. Et cette passion pour le breakdance, j’ai trouvé ça au top ! Cela sortait de l’ordinaire car c’est le premier roman avec un peu de danse que je lisais. Une jeune femme au milieu des hommes, original ! En bref, cette histoire est un petit bijou !

 

J’ai adoré tout particulièrement Océan, il était patient, charmant, doux. Têtu, il avait une belle manière de penser, différente des autres personnages. Il semblait coincé dans la vie que ses parents avaient décidé qu’il devait mener. Il m’a paru profond. Shirin était un personnage sympa, que j’ai peut-être moins aimé car je l’ai trouvé quelque peu excessive. Les amis de son frère avaient raison sur le fait qu’elle ne laissait personne l’approcher alors que tout le monde ne lui voulait pas forcément de mal. Malheureusement, j’ai vite changé d’avis lorsque les autres élèves se sont montrés plus qu’odieux. Ce n’était pas des humains. Je trouve ça dégueulasse, je n’ai même pas les mots pour décrire ce que je ressens face à tant de méchanceté, d’inhumanité. Comment peut-on être ainsi avec une autre personne ? Peu importe les origines, la religion, la manière de s’habiller ou toute autre chose discriminante. C’était une jeune femme forte, un peu trop enfermée dans sa bulle mais lorsque c’est notre seule chance de continuer à vivre un tant soit peu tranquillement…Je comprends. J’ai bien aimé Navid et ses potes, c’était un peu le club des cinq tous ensemble à aider plus ou moins Shirin à aller mieux, à combattre ses peurs mais aussi sa manière d’être pour qu’elle s’ouvre un peu plus. C’était de beaux personnages, bien construits !

 

Comme je l’ai dit, ce fut un véritable bonheur de retrouver la plume de Tahereh Mafi. Sincèrement, elle reste super agréable à lire mais ce n’est pas la même chose que dans Insaisissable, je ne saurais pas exactement l’expliquer mais ici comme dit en début de chronique, le style de l’autrice était un contraste à lui tout seul. En effet, je passais de quelque chose d’assez simple, épuré à une manière bien plus dure de faire passer les choses. Cela se lisait hyper rapidement, j’ai dû me freiner pour ne pas le terminer en une fois.

 

J’ai beaucoup aimé la fin mais je l’ai trouvée bien trop abrupte. Tout semblait aller bien, puis pouf c’est fini après un magnifique dernier chapitre. Au moins, elle est singulière. Je ne m’y attendais vraiment pas !

 

Pour conclure : Ce roman est un merveilleux petit bijoux ! J’ai adoré ma lecture même si elle fut bien trop courte à mon avis. Il ne se passait pas grand-chose tout compte fait mais j’ai totalement accroché du début à la fin. Parlons donc rapidement de la fin, c’était une chute rapide, comme le haut d’une falaise. Océan est clairement mon chouchou que ce soit grâce à son caractère ou sa manière de penser un peu hors du commun par rapport à d’autres personnages de son âge dans d’autres romans. J’ai vraiment adoré cette histoire parce que j’ai passé un sublime moment de lecture, comme dit dans la chronique complète, c’était innocent et pourtant dur. Emouvant et poignant aussi. En bref, je vous recommande ce roman où la romance finit par prédominer ce dont je ne m’attendais pas forcément. Bonne lecture si vous vous lancez !

 

Je vous fais de gros bisous,

Votre Cocci-Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s