|16| Un parfum entre nous d’Anna Riviera

Résumé : Quand Charles-Henry de la Ravinière accepte une mission au Québec en vue d’une promotion, il s’attend à un accueil à la hauteur de son rang. Mais, monsieur Collmann, le PDG de la firme de cosmétiques qui l’emploie, a omis de lui préciser quelques détails :

1  – La directrice  de l’agence de Montréal est belle à couper le souffle.

2 – Elle est acérée comme une lame de bistouri.

3 – Elle est aussi inabordable que la banquise.

De gaffes en maladresses, saura-t-il découvrir ce que cache Brenda Blanchard ?

Nombre de pages : 245 (numérique)

 

Eh oui encore une fois je vais remercier en premier Anna d’avoir gentiment accepté ma demande de SP ! Merci encore !

 

Ce qui m’a fait le demander fut la couverture, je la trouvais très jolie, et toutefois mystérieuse aussi ! Rouge, un homme en costard, du parfum et une sorte de lien ! Elle est assez simple mais je trouve qu’elle fonctionne au premier abord ! Après lecture du roman, je pense toujours qu’elle peut correspondre même si l’élément central du parfum n’a pas autant d’importance que je l’espérais !

 

J’ai pris plaisir à lire, parce que c’est un roman fluide, léger, rapide à lire ! Le style de l’auteur nous fait voyager au Québec, autant par sa manière d’écrire que par toutes les expressions farfelues que je ne connais absolument pas ! Je trouve ce roman très amusant aussi, j’ai pas mal ris, c’est vraiment un ton très léger qui vous fait passer un bon moment tout le long de votre lecture !

 

J’ai tiqué sur plusieurs points mais surtout sur la mise en forme du récit, je pense que ce doit être que le format numérique mais certains chapitres étaient collés à la fin du précédent et il manquait pas mal de tirets avant certains dialogues du coup j’étais un peu perdue ! Il faudrait peut-être vérifier un petit peu parce que ma compréhension était donc pas très bonne à différents endroits puisque je ne savais plus qui parlait. Heureusement qu’on était au Canada parce que les expressions utilisées dans les dialogues et les phrases des personnages, m’ont permises de comprendre à peu près qui parlait. Voilà mes petits points d’amélioration !

 

Au début du roman, je n’ai pas relu le résumé car je voulais me laisser la surprise du roman, de l’intrigue et je suis rentrée très rapidement dedans ! C’est indéniable, j’ai pratiquement lu l’entièreté du roman sur la journée donc si vous avez une heure ou deux de libre dans la journée voire un peu plus foncez sans hésiter !

J’ai été surprise par la rapidité de la relation CH-M (comprendra qui aura lu et l’auteur) parce que bim arrivée et Bim voilà x) ! Mais même le reste des relations. L’auteur ne perd pas de temps à les mettre en place, à les souder et à relier les personnages entre eux ! Ils ne sont pas si nombreux et même si pour certaines personnes ce sera le cas, je n’ai eu aucun mal à me repérer ! Les relations ne sont pas mal décrites, elles sont simples claires et précises comme tout le récit !

Vraiment c’est tout à été fait en simplicité je dirais et j’ai beaucoup aimé, je n’ai pas eu à me prendre la tête pour comprendre, si à être hyper concentrée sur mes lignes pour ne pas perdre le fil !

Cette rapidité nous donne tout de suite le ton de l’histoire !

 

Charles-Henry, cher duc, se fait éconduire enfin vous le verrez. J’ai adoré parce que c’était un retour de bâton pour un perso passant pour un coureur de jupons au début ! Et c’est de ce fait là, que son « coup de foudre » pour Brenda m’a surprise là aussi. Il était presque inexpliqué pour moi jusqu’à un certain moment dont je tairai ce qu’il s’est passé ! Ce cher monsieur devient chef-adjoint pour mener sa petite enquête, il y a effectivement un problème dans la firme de cosmétiques. Quelqu’un fait fuiter les informations mettant en danger leur entreprise à la veille d’un gros évènement !

Cette petite histoire pour moi permet de donner une légitimité à l’histoire de CH et B, cependant même si on l’exploite tout le long du roman, elle ne semble pas très importante.

 

Brenda est froide, intransigeante et vient d’un milieu modeste. Elle a peur que CH lui prenne sa place alors qu’elle fait tout très bien et c’est légitime, totalement légitime je pense. Un nouveau arrive, doit travailler avec elle sans plus d’explication ? Il y a de quoi se méfier.

La rencontre entre les deux est très marrante, j’ai éclaté de rire et heureusement que je n’étais pas en cours car franchement, vous allez rire !

 

Mélanie la pimpante, José l’informaticien, et une dernière mais j’ai oublié ! C’est une joyeuse colonie on va dire ! Claire et Hyppolite ! Pierre-Mâ, le « raciste » ? Celui-ci est un peu particulier et j’aurai bien aimé le découvrir un peu plus !

 

L’histoire est quand même pleine de rebondissements, surtout sur la fin entre B et CH ! J’ai beaucoup aimé car même si l’histoire reste pour moi assez classique et assez simple, ces petits changements de direction on va dire, m’ont beaucoup plu !

 

Pour conclure, ce roman vous promet rire, amusements, et un bon moment à passer dans votre lit sous une couette chaude avec un chocolat chaud. Il se lit comme un petit pain, et malgré une rapidité au niveau des relations, sincèrement foncez les yeux fermés et ouvrez les pour le lire !

 

Merci encore à Anna et je vous retrouve rapidement pour une nouvelle chronique !

 

Gros bisous les p’tites coccinelles !

Votre Cocci-Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s