|27| Un nouveau départ de AJ Thomas

Résumé : Après une confuse nuit de beuverie, Patrick Connelly devient père. Déterminé à être présent pour son fils, Patrick abandonne l’un de ses sports favoris et décide de cacher sa sexualité à jamais. Suite à un divorce brutal et à un violent crime de haine, son fils Jay développe une obsession pour les tags. Avec l’espoir de pouvoir recommencer à zéro, Patrick déménage et emmène Jay à Seattle, sa ville natale. Deux semaines plus tard, son fils est de nouveau arrêté. Alors qu’il s’apprête à venir le chercher, Patrick s’interpose lors d’une agression, mais finit lui aussi par se faire embarquer par la police. Alors qu’il pensait que les choses ne pouvaient être pires, il se retrouve confronté à l’homme le plus sexy qu’il ait jamais vu : le nouveau conseiller pénitentiaire de probation de son fils, Ken Atkins. Le plus dur, dans le boulot de Ken, c’est de travailler avec des parents peu coopératifs, et Patrick Connelly, qui est incontestablement beau, va être de ceux-là. Mais après avoir passé une nuit torride avec lui suite à une rencontre fortuite, Ken est pris au dépourvu. Alors qu’ils essaient tous deux de faire en sorte que Jay reste sur le droit chemin, il leur devient impossible de résister à la passion qui les dévore. Quand l’agression désamorcée par Patrick revient les hanter et que Jay a de nouveau des ennuis, Ken doit le convaincre qu’assurer le bonheur de son fils ne signifie pas pour autant sacrifier le sien.

 

Nombre de pages : 256 (numérique)

 

Genre : LGBTQIA, Romance

 

Je remercie la maison d’édition et le site Netgalley pour ce service presse ! Je n’étais pas du tout sûre qu’on accepte et ce fut le seul sur 8 à être accepté !

 

Il s’agit d’un romance MxM, plus communément, une romance entre deux hommes. Personnellement je me fous totalement des genres dans un couple ou quoi que ce soit et cela ne m’empêche pas de lire un roman. Pour autant que je dise cela, je n’en ai pas lu énormément. Ma première fois fut avec Prince Captif de C.S Pacat, une trilogie que j’ai carrément adorée et qui s’est terminée en coup de cœur ! Le deuxième fut Bâton de Seydr et le troisième…Eh bien celui qui est à l’honneur dans cette chronique !

 

L’histoire en générale n’a rien de réellement compliquée, ni de surprenant. Je l’ai même trouvée plutôt plate car les rebondissements étaient vraiment évidents et bien que ce soit un trait de caractère de Jay, fils de Patrick Connelly, j’aurai aimé que ce dernier n’appuie pas autant sur le fait d’une récidive évidente. Sans nous prévenir on la voit venir, l’auteur n’avait donc pas besoin d’insister sur ce fait là, assez lourdement. La romance entre le conseiller de probation et le père arrive aussi très vite. On le savait là aussi que la romance entre les deux était inévitable mais encore une fois…On peut avoir un coup de foudre, j’en ai déjà eu…Mais deux jours c’est très rapide pour une relation disons plus…adulte. Surtout au vu des complications engendrés aux relations « professionnelles » de ces deux personnages. Si je dois faire une remarque supplémentaire un peu mitigée…Je parlerai de la place des femmes dans ce roman. On peut faire un roman « gay », composé essentiellement d’hommes, je le comprends bien…Mais quand même…Dans « Un nouveau départ », il n’y avait qu’UNE SEULE femme, et vraiment qu’une seule qui était « jouée », qui intervenait dans l’histoire. Je ne compte pas l’ex-femme de Patrick et la mère de Jayden puisqu’elle n’intervient qu’au moment des récits du passé. Je ne parle pas pour qu’il y ait une égalité des sexes ou quoi que ce soit, j’ai juste été surprise de ne trouver que des hommes et pas vraiment de femmes dans ce roman. On peut le faire oui, mais j’avais l’impression que la femme dans ce roman était peut-être un peu perçue comme mauvaise du fait de l’abandon de la mère de Jay, et de l’histoire triste qu’il y a eu avec. Après ce n’était pas plus gênant que ça, cela ne m’a pas empêchée d’apprécier l’histoire ! 😊

 

Alors du coup j’ai bien envie de parler des personnages. Nous nous retrouvons entre grutiers, flics, et conseillers de probation. Enfin on va dire trois grandes catégories ! La seule qui diffère que je n’ai pas compté dedans serait celle d’adolescent puisque Jay va probablement se faire des amis ! Patrick travaille donc sur les dock (j’espère que l’orthographe est correcte) la nuit mais aussi chez son meilleur ami en tant que videur. S’il enchaîne et fait souvent autant d’heures que possible, c’est pour pouvoir réussir à subvenir aux besoins de son fils puisqu’il vit seul avec lui. Et certainement pour payer les sorties du centre de détention. C’est un personnage au passé difficile à cause de sa sexualité, et surtout de ça. Tout part de là, et sincèrement dans une société comme la nôtre je trouve ça dommage. Mais il s’agit là d’une fiction ! Il a un sacré caractère, et est très protecteur peut-être même un peu trop envers son fils mais nous comprenons pourquoi dans la suite de l’histoire, plutôt vers la fin. Ken Atkins, chargé de Jay, lui m’a paru correct mais je ne saurais pas en dire vraiment plus, je l’ai bien aimé mais sans plus. Quant à Jay, j’ai trouvé cet enfant drôle par moment, ses réactions sont sensées tout comme celles des autres personnages. Et j’ai beaucoup aimé comprendre pourquoi il taguait, et surtout à quel moment, après quoi !

 

Au niveau de l’univers, et du style de l’auteur. C’est un roman dont je n’ai pas vu défiler les lignes. Vraiment. Je l’ai commencé en me disant un chapitre et au final j’ai lu soixante pages d’un coup. La plume est donc assez légère et va droit au but. Elle est empreinte d’une réalité sociétale qui me fait de la peine d’ailleurs. L’auteur touche un point sensible depuis plusieurs années aussi : les passagers clandestins peu importe comment ils arrivent. J’ai trouvé le sujet bien amené mais j’aurai aimé qu’il soit plus exploité car l’histoire policière derrière est laissée en peine et je trouve qu’elle ne reste que trop qu’un fond en plus pour pallier cette grande présence de romance. Cette dernière prend trop le pas sur le policier. D’ailleurs, la fin de l’histoire se concentre la dessus d’ailleurs mais…Bien que je l’ai apprécié, car vraiment touchante et à la fois pleine d’espoir. Tout s’est déroulé dans les vingt dernières pages. Pas grand-chose ne se passe dans les 240 avant et bim on est à la fin il faut tout placer. C’est dommage car tout un cheminement et des questionnements sur l’histoire policière derrière auraient pu être mis en place. S’ils l’étaient déjà je ne les ai pas perçus comme tel !

 

Pour conlure sur ce roman : C’est une lecture que je valide carrément malgré les petites imperfections que je lui ai trouvées ou les voies d’amélioration. L’histoire est un peu plate et s’il n’y avait pas la fin sincèrement ça n’avancerait pas beaucoup et il ne se passerait pas grand-chose. Seulement la plume de l’auteure a su me transporter au gré des lignes et des pages ! L’histoire est toutefois profonde et touche à des sujets sensibles, qui le sont encore aujourd’hui ! Les personnages sont vrais, blessés par un passé dur mais que j’ai pris plaisir à connaître et une belle romance naquit entre Ken et Patrick. Belle romance mais bien chaude aussi… N’hésitez donc pas à venir découvrir ce roman, je pense sincèrement qu’il en vaut le détour !

 

Gros bisous !

Votre cocci-lectrice !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s