|108|Suprêmes d’Arwen Elys Dayton

Résumé : Six époques. Six histoires. Six quêtes de perfection. Depuis des décennies, l’homme cherche à déjouer les règles de la nature pour créer un être suprême. Toujours plus fort, toujours plus rapide, toujours plus beau. Le monde de demain regorge d’ambitions nouvelles et d’évolutions toujours plus performantes. Ce dont on peut rêver, on peut le devenir. Mais l’être suprême pourra-t-il un jour devenir l’être parfait ?

 

Genre : SF

 

Nombre de pages : 381 (papier)

 

Merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce service presse !

 

Alors je vais faire une chronique de d’habitude parce que c’est plutôt un recueil de nouvelles qu’autre chose même si elles sont plus ou moins reliées entre elles. Elle sera certainement plus courte aussi que les autres mais je vais tenter de faire ça bien. Donc je vais parler des différentes histoires si je ne me trompe pas. La première m’a énormément plu parce qu’elle était pleine de sentiments, c’était le début des tests de modifications génétiques puis la genèse même de ces changements. C’était super intéressant et une très bonne nouvelle pour un début ! La deuxième m’a aussi pas mal plu, car cela se passait peu après enfin assez loin mais j’avoue j’aurai vraiment aimé en avoir plus sur la première quitte à avoir cette 1ère partie plus grande qu’elle ne l’était. Donc pou la 2ème on prend conscience de l’importance de ces modifications génétiques tout comme de leurs conséquences et la vision qu’en ont les gens. Ces personnes modifiées qui n’en ont pas le choix si elles veulent rester en vie passent pour des monstres et c’est le cas dans notre société pour n’importe quelle différence, même lorsqu’elle n’est pas aussi importante. J’ai aussi apprécié celle-ci parce qu’elle était dure, sombre et qu’elle montrait la manipulation, la toxicité du monde lycéen, du jugement des personnes qui nous entourent, et de l’importance que ça a. Un mal pour un bien et j’ai envie de dire : Œil pour œil, dent pour dent ! Et bien fait ! Même si la décision, la réaction était très dure…Je la comprenais. Trop de souffrances pour la jeune femme, et s’il fallait en passer par là pour que Guillaume comprenne et l’accepte…Alors soit. Bon je ne l’aurais jamais fait moi-même hein mais je peux comprendre surtout avec la pression de la société ! Pour la troisième partie, elle était aussi bien même si je trouvais qu’elle arrivait peut-être un peu tard. Elle était sur le Révérend Tadd, l’investigateur de cette haine contre toutes les personnes modifiées et lui aussi a pris afin de comprendre que ce n’était pas que mauvais, et que ces modifications pouvaient sauver n’importe quelle vie sans faire de ces personnes des monstres ! Il y avait là une jolie prise de conscience, et importante pour la suite des nouvelles !

 

Passons maintenant aux nouvelles moins appréciées. La 4ème était originale, dans un autre registre au niveau des modifications, et très intéressante. Mais le style était un peu lourd, j’avais énormément de mal parce qu’on était dans la tête du personnage et c’était un peu le fouillis à vrai dire. Du coup j’étais perturbée, je n’ai pas réussi à accrocher. Et celle d’après était longue à démarrer, toujours sur le même refrain, et je n’ai pas compris toutes les raisons pour lesquelles il s’est passé certaines choses…C’était un peu trop facile, et dur à la fois. Quant à la dernière…Celle-ci était mieux dans le lot de celles que j’ai le moins aimée. J’avais l’impression d’être dans les romans dystopiques que j’aime lire. Mais ce n’était pas pareil et comme c’était une nouvelle on en savait assez pour former le récit mais pas assez à mon goût, cela se terminait vite. Trop vite pour moi. J’aurais beaucoup plus aimé que ce soit un roman entier sur le sujet mais bon…Ce n’est pas pour autant une mauvaise lecture, juste très mitigée à cause des dernières nouvelles !

 

Les personnages étaient nombreux et divers. Certains biens développés et d’autres m’ont laissé de marbre. Comme dit, ceux que j’ai le plus appréciés étaient ceux de la première nouvelle car il y avait beaucoup plus d’émotions, de sentiments. Pour les autres on avait de tout : caractères, physiques et c’était bien que ce soit diversifié ainsi !

 

Du coup concernant le style de l’auteur…J’ai bien aimé, ça allait la plupart du temps mais il changeait dans les différentes nouvelles. Parfois c’était un peu long, lent mais d’autres c’était fluide et le vocabulaire bien varié et riche. Là aussi je suis un peu mitigée mais bon dans l’ensemble c’était pas trop mal.

 

Pour conclure : C’est un roman qui a su trouver mon attention mais plutôt sur les trois premières nouvelles car on sentait vraiment leur relation. Sur les trois dernières je trouvais ça vraiment long, très long et assez lent parce qu’en ayant lu les premières parties je me suis rendu compte du message qu’on voulait faire passer. La quête de la perfection, l’évolution de la génétique, ses modifications, ce n’est pas bon. Ok j’ai compris. Sinon l’idée de base de ce roman était intéressante, assez originale et quelques nouvelles sortent du lot par la fluidité du style. Cependant ce roman est riche en morales, leçons ! Ce n’est pas parce qu’il m’a partiellement plu qu’il ne plaira pas à d’autres alors n’hésitez pas à vous lancer !

 

Je vous fais de gros bisous,

Votre Cocci-Lectrice

4 réflexions sur “|108|Suprêmes d’Arwen Elys Dayton

  1. Light And Smell dit :

    J’aime bien de temps en temps me plonger dans un recueil de nouvelles même si souvent, certaines se démarquent des autres comme cela semble être le cas ici…
    Le thème de la perfection en fil conducteur est intéressant. Je n’en fais pas une lecture prioritaire, mais à l’occasion, je pourrais me laisser tenter par ce recueil.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s