|42| Le feu secret de Marie-Hélène Fasquel et Gabriel Erhart

Résumé : Des quatre éléments, le feu, le plus étrange, est une force mystérieuse qui transforme les choses, les êtres. C’est cette idée, cruciale pour les alchimistes, qui porte cette histoire, hors du temps. Le feu y apparaît comme foyer des fourneaux, étincelle des barillets d’armes, rayonnement destructeur du soleil, mais aussi symbole de notre énergie vitale.

Arnaud et son fils, qui travaillent en secret dans leurs laboratoires souterrains, trouveront-ils la Pierre tant convoitée alors que conflits, jalousies et haines les entraînent dans des aventures semées d’embûches ?

Par effet de miroir, et dans un autre temps, Synésios et son fils, reclus à deux cents mètres sous terre, poursuivent une autre quête : reconquérir la Terre dévastée. A leur tour, parviendront-ils à s’évader de cette prison bétonnée et à déjouer le sort qui s’acharne contre eux ?

Et si le destin des uns dépendait de celui des autres ?

Le temps transforme le Monde mais les êtres humains ne changent pas, le plus souvent guidés et trahis par leurs émotions. Vivre ensemble, se supporter, se comprendre et s’accepter restent pour tous les hommes et pour toutes les époques, l’ultime défi.

 

Nombre de pages : 124 (numérique)

 

Genre : Historique – Aventure – Futuriste

 

Salut salut ! En ce moment je carbure à la lecture et cela faisait un petit moment que je devais lire ce roman envoyé gentiment par Marie-Hélène que je remercie pour ce service presse.

 

Je ne vais pas commencer ma chronique comme toutes les autres…Mais par un point qui m’a bluffée : la qualité de l’écriture et de la plume des deux auteurs. Je n’avais et je n’ai jamais d’attente envers un roman que je prends ou que je lis (sauf dans de rares cas) et là j’ai été particulièrement et agréablement surprise par le style de chacun. En effet, c’est un point que j’aime soulever où je n’ai pas toujours quelque chose à dire mais là…Là je dois vous avouer que j’ai été TOTALEMENT bluffée. La plume et l’écriture de chacun est M A G N I F I Q U E. Je n’ai vu aucune fausse note, rien mais vraiment rien à signaler. On pourrait qualifier leur style de particulier mais juste parce que je le trouve parfait. Il pourrait aussi paraître un peu « trop dans les règles » ou assez « dur et fermé » pour certaines personnes mais ce ne fut pas mon cas. J’ai comme été « frappée » justement parce que c’est la première chose qui m’a sauté aux yeux. Pas mal de descriptions ce qui peut aussi déplaire mais qui est utile au récit, un vocabulaire particulièrement riche et ça c’est aussi un grand plus dans un roman. Parfois certains mots peuvent ne pas être compris mais dans ces cas-là notre ami le dico est là ou internet :p Je vais en remettre une couche en expliquant pourquoi j’ai été bluffée aussi :  le respect de l’historique ou de l’univers. Dans certains romans on se trouvent dans un contexte historique très éloigné du nôtre seulement les personnages parlent en mode wesh and co alors que cela ne correspond pas du tout et ici ce n’est bien évidemment pas le cas ce qui est juste un bon point supplémentaire !

 

Le roman se divise en trois ou quatre parties si je ne me trompe pas. Deux sur chaque « couple » de personnages afin de mieux mettre en lumière le parallèle et le rapport entre ces deux « récits » et contexte d’univers. En effet, dans l’un on se trouve avec Arnaud et Nicolas (fils de ce dernier) plutôt vers le moyen-âge en espérant ne pas dire de bêtise, tandis que de l’autre côté nous sommes dans une époque totalement futuriste puisque la Terre telle que nous la connaissons a été, semblerait-il, ravagée. Les humains sont donc obligés de vivre dans les souterrains en suivant une politique sociétaire stricte afin de réussir à vivre mais surtout de continuer à vivre. Je ne saurai dire si j’ai préféré l’une ou l’autre de ces « histoires » mais je peux vous dire ce que j’ai apprécié dans chacune :

  • Arnaud et Nicolas (MA) : j’aime tout ce qui est historique, j’aime découvrir de nouvelles choses, des périodes ou autre que je ne connaissais pas et je dois dire que parler d’alchimistes, de médecines à cette époque tout en découvrant comment cela se passait avec tout le mystère mit dans cette partie m’a beaucoup intéressée. Les personnages sont réels enfin réels par rapport à leurs caractères car ils sont bien développés, ils sont très intéressants surtout sur la fin de cette « histoire » mais je ne dirai pas pourquoi puisque cela serait du spoil. J’ai apprécié voir d’autres personnages que Nicolas et son père car c’est toujours un peu de ne pas avoir une histoire centrée sur deux personnages. On voit ainsi d’autres horizons, et puis il y a toujours un caractère imprévisible au récit quand on a plus de personnages. On ne peut pas tout percevoir…Leur quête va au-delà de la compréhension humaine enfin au-delà de certains idéologies, et surtout celles de l’époque. Enfin j’avais l’impression qu’ils étaient en avance sur leur temps ce qui pouvait être une aussi bonne chose qu’une mauvaise !
  • Synésios et son fils : Une histoire donc futuriste. En fait j’ai adoré l’idée de base du contexte : vivre sous terre selon des règles strictes mais pas forcément bonnes ! C’est très intéressant et c’est mené d’une main de maître. Comment vivent ces personnes ? Comment et que met le « gouvernement » en place ? Leur « quête » ressemble un peu à celles de l’autre histoire mais chacune dans leur époque respective. C’est toujours rempli de questionnements intéressant ! J’ai beaucoup aimé ici aussi !

 

Tous à la recherche d’une chose qu’ils ignorent, nous les suivons dans leurs aventures qui ne peuvent pas aboutir sans celle du groupe précédent. Si j’ai bien compris l’histoire, c’est grâce à Arnaud et Nicolas que Synésios et son fils réussissent. Ce qui rend notre lecture encore plus intrigante car nous pouvons tout au long de notre lecture, tenter de comprendre l’implicite. La trame de l’histoire ainsi que sa présentation (partie par partie) est très très bien ficelée !

 

La fin de ce roman m’a donné de l’espoir, espoir dans quoi je ne sais pas, mais je me sentais aussi fière que les personnages comme si j’avais accompli leurs recherches avec eux. Cela veut dire que les auteurs ont réussi à me faire entrer dans le roman et à presque me faire devenir un personnage parmi tous les autres !

 

Pour conclure : Les auteurs ont une plume magnifique qui sort de l’ordinaire et réussit à se montrer au-dessus du lot (sans que les autres soient nulles hein). La qualité de leur roman se fait ressentir dès les premières lignes. Grâce au vocabulaire riche nous arrivons à entrer dans leur histoire avec facilité. Les personnages sont bien développés, et pas trop nombreux ce qui nous permet de mieux suivre et de ne pas se perdre ! Les deux « histoires » sont liées et libèrent en nous une multitudes de questions jusqu’à la fin ! La fin est très belle d’ailleurs ! C’est un roman donc j’ai apprécié la lecture et qui m’a aussi fait passer un très bon moment ! Merci encore !

 

Gros bisous,

Votre Cocci-Lectrice

Publicités

2 réflexions sur “|42| Le feu secret de Marie-Hélène Fasquel et Gabriel Erhart

  1. Wolkaiw dit :

    Je confirme, les deux auteurs ont une plume magnifique!
    La construction en miroir est intéressante car elle nous montre que le futur se sert du passé, inconsciemment ou non, involontairement ou non. Je n’ai pas été spécialement convaincue par ce procédé mais j’en retire tout de même beaucoup de positif, notamment dans la manière qu’a chaque auteur de décrire une ambiance propre à une époque.
    Une belle lecture ! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s