|86| Comme une aurore dans la brume d’Aurélie Depraz

Résumé : Sørjevik, Norvège, 871

Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte.

L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite.

Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…

Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.

 

Nombre de pages : 195 (numérique)

 

Genre : Romance historique

 

Merci encore une fois à Aurélie pour ce service presse !

 

Le début de cette nouvelle romance historique était bon. Elle m’a directement intégrée dans le récit qui j’ai trouvé, changeait de ses autres romances. Je ne saurais pas comment l’expliquer mais si je me suis sentie embarquée, ce n’était pas comme avec les autres. Je me suis vue sur le bateau avec tout l’équipage et ces hommes qui donnaient bien envie de connaître la suite de l’histoire.

 

Je vais commencer par parler de l’histoire. Encore une fois, Aurélie nous livre une très belle romance que j’ai su et que j’ai beaucoup apprécié. Comme je l’ai dit, j’ai adoré le début car il n’était pas pareil que les autres, ou il y ressemblait moins. La suite cependant reste sur plus ou moins un même schéma narratif. Vivre avec Aélis n’est clairement pas une mince affaire pour notre viking de Norvège ! La construction du récit était intéressante car nous avons une première partie où le mystère sur la jeune repêchée plane, elle ne parle pas beaucoup ou très peu ce qui énerve Haakon qui désespère de ne plus l’avoir dans ses pattes. La deuxième partie se centre autour d’un début de relation entre eux ou plutôt de l’apprentissage de connaissances autour du milieu viking de la part d’Aélis, puis en dernière partie on retrouve un peu plus de mouvements de péripéties. Je crois que c’est cette dernière partie que j’ai préféré parce que justement nous avions plus d’actions, un peu plus d’enjeux que dans les parties précédentes. J’ai trouvé que cela en manquait un peu tout au long de l’histoire même si j’ai aimé lire ce roman ! Il y a quelque chose que j’ai beaucoup aimé aussi c’est le plongeon dans l’univers viking qui, du fait de l’apprentissage de notre héroïne, était très bien décrit, et très très intéressant ! J’ai appris beaucoup de choses dans cette nouvelle romance !

 

Les personnages sont hauts en couleurs, surtout notre très chère Aélis qui pourrait vite agacer par son comportement assez enfantin bien qu’on en comprenne la signification lorsque nous avons des brides de son passé. Ce dernier est vraiment lourd, dangereux pour elle et j’ai apprécié son évolution même si Aélis fuit, et reste en fuite. Enfin pas exactement puis qu’elle s’intéresse énormément à une vie à l’opposé total de ses habitudes de dame. Elle n’a pas froid aux yeux, ni peur d’autre chose qu’une personne proche d’elle. Elle est courageuse, forte mais heureusement qu’Haakon est patient parce que pour l’être il l’est énormément avec elle. J’aurais bien aimé avoir un peu plus d’informations sur ce dernier d’ailleurs, ou je sais pas que l’histoire du coup ne soit pas forcément centrée sur Aélis, sa vie, sa fuite ! Mais ce n’est qu’un petit point qui ne m’a pas plus dérangée que ça ! J’ai beaucoup aimé le personnage de Gisla qui était très touchant, et présente pour Aélis en la guidant dans ses premiers pas de « viking » !

 

La plume d’Aurélie est toujours aussi agréable à lire, pleine d’informations et riche en vocabulaire. Ses descriptions ne sont pas indigestes, et sincèrement ce sont toujours des récits vraiment intéressants avec plein d’informations historiques qu’on ignore, enfin que pour ma part j’ignorais.

 

La fin du roman est comme toujours touchante, belle, pleine d’espoir et m’a presque envie d’avoir une suite pour cette histoire. En effet, on termine sur un renouveau, sur une ouverture sur un nouveau pays, une nouvelle contrée mais dont on ignore presque tout ! M’enfin j’ai quand même apprécié hein, pas de soucis là-dessus j’aime toujours autant les romances historiques et celles d’Aurélie aussi 😀

 

Pour conclure : Encore une très belle romance historique signée, Aurélie Depraz ! Si je l’ai beaucoup aimé, j’ai tout de même des préférences pour les autres que j’ai lues car j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’actions ou d’enjeux. Rien de grave en soit, car j’ai quand même énormément apprécié ma lecture ! Nous avons le droit à un univers plus frileux, un passé pour l’héroïne plus sombre, une histoire plus dure mais tout autant passionnante ! Les deux personnages principaux sont hauts en couleurs mais intéressants, ensemble ils sont explosifs 😀 Et la fin est vraiment touchante 😀 Merci beaucoup pour cette belle lecture !

 

Je vous fais de gros bisous,

Votre Cocci-Lectrice

Une réflexion sur “|86| Comme une aurore dans la brume d’Aurélie Depraz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s